Normandie Vol Libre

Brevet Pilote, la partie pratique

mercredi 7 décembre 2011 par Bureau Nvl

BREVET PILOTE Cycle N°2 LA PRATIQUE

Ce document a pour objectif de vous aider dans votre auto-évaluation en reprenant point par point la partie pratique du niveau bleu du passeport de vol libre. Des exercices adaptés à nos sites de plaine vous sont proposés et les erreurs courantes à ne plus commettre à ce niveau.

Ce document au format PDF à télécharger

PDF - 569.2 ko

Utiliser différents types de décollages
- Adapter les techniques dos et face à l’aile selon la force du vent et l’inclinaison de la pente
- Gonfler et décoller avec un vent de travers (45° maximum)

Exercice
Quelque soit les conditions gonflez alternativement dos et face voile.
Si le vent est de travers, gonflez face au vent, redressez votre course et décollez face à la pente.
Si le vent est de face, gonflez face au vent, puis orientez votre course et décollez avec un angle par rapport à la pente.

Ce que l’on ne doit pas voir
Des pilotes qui décollent sans avoir d’abord maitrisé leur voile sur les trois axes (temporisation) .
Des pilotes qui décollent sans avoir chargé leur voile.
Des pilotes qui s’assoient dans la sellette à 50cm sol.
Des échecs répétés lors d’un gonflage dos ou face voile.
Des décollages avec un tour de frein.

Développer un pilotage actif :

- Induire et stopper les mouvements pendulaires et l’énergie associée sur les différents axes (tangage ; lacet, roulis) lors de virages à 360°, wing over, abattées.

Exercice
Avec suffisamment de hauteur, faire du tangage et arrêtez le mouvement le plus efficacement possible, même chose avec des wings.
Dans un sens puis dans l’autre faire un tour complet, ressortir face au vent sans mouvement de tangage.

Ce que l’on ne doit pas voir
En vol stabilisé il n’y a aucune raison de voir un mouvement de tangage.
Suite à un virage, il ne doit pas y avoir de mouvement de roulis .

- Utiliser les différents régimes de vol et se positionner par rapport au relief afin d’exploiter une ascendance dynamique.

Exercice
Faites des aller retour avec à chaque fois un régime de vol différent : taux de chute mini, finesse max, vitesse max.

Ce que l’on ne doit pas voir
Un pilote cramponné à ces commandes qui ne change jamais de régime de vol.
Des pilotes trop collés au relief, ou au contraire trop loin de la zone qui porte le plus.

- Maintenir une incidence correcte, modifier son rayon de virage, afin d’exploiter une ascendance thermique homogène. (Suffisamment large et peu turbulente)

Exercice
Faites des virages le plus à plat possible, faites vous aider de la vidéo ou d’un observateur.

Ce que l’on ne doit pas voir.
La voile et le pilote à 45 degré à chaque virage.
Des 360 soit trop appuyés, soit trop larges.

- Réagir correctement en situation de fermeture frontale et asymétrique de faible amplitude

Exercice
Garder une trajectoire rectiligne tout en maintenant une oreille fermée (à droite puis à gauche).

Adapter la technique de vol

- Élaborer et réaliser un plan de vol sur site en conditions aérologiques variées.
- Exploiter les ascendances dynamiques et thermiques homogènes.

Exercice
Des que vous avez un peu de hauteur, entrainez vous à faire des 360 mêmes s’il n’y a pas de thermique.

Ce que l’on ne doit pas voir
Des parapentistes scotchés à 50m /sol alors que ça monte partout.
Des pilotes qui ne mettent pas en place leur propre plan de vol mais qui se calquent systématiquement à ceux des autres.

- Respecter les priorités en vol (proche et éloigné du relief, en vol thermique).

Exercice
Lorsqu’un circuit se met en place insérez vous dedans et faites vous évaluer par un œil extérieur.

Ce que l’on ne doit pas voir
Des erreurs de priorités bien-sur mais aussi un pilote qui fait systématiquement demi-tour face à un autre parapentiste.

- Utiliser l’accélérateur sur des situations simples.
- Faire les oreilles associées à l’accélérateur et contrôler sa trajectoire.
- Exploiter une zone de descendance.

Exercice
Lors d’une journée avec des ascendances, prendre 100m de gain et donnez vous pour objectif de poser en moins de 100 secondes en utilisant le meilleur compromis entre la rapidité et la sécurité.
Faites une PTS aux oreilles.

Ce que l’on ne doit pas voir
L’utilisation de l’accélérateur près du sol sans avoir fait les oreilles.

- Construire une approche sur une aire d’atterrissage repérée en conditions aérologiques variées.
- Gérer les angles de dérive près du sol.
- Se poser avec précision en utilisant les régimes de vol adaptés lors de la phase finale et de l’arrondi.

Exercice
Lors d’une journée avec des ascendances, ou d’une journée treuil délimitez avec des objets une zone d’atterrissage et un but.
Construisez votre approche alternativement en PTU et en PTS.

Ce que l’on ne doit pas voir.
Des pilotes qui construisent leur approche quelques secondes avant d’atterrir.
Des parapentistes qui sortent de leur sellette au dernier moment.
Des finales sans être bras hauts.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 680032