Normandie Vol Libre

Appel aux dons (pour les Bretons)

lundi 18 mai 2015 par AlexisD

Trois de nos sites en péril en Bretagne !

C’est la mise en difficulté financière puis la disparition d’un club qui a contraint la Fédération à prendre le relais en rachetant trois terrains de décollage du Finistère que nous allions perdre, alors qu’elle n’en a pas la vocation, compte tenu des enjeux de ces sites. En effet la FFVL ne peut s’investir fortement et exceptionnellement – soit au-delà du budget de la commission Espaces de pratique – que sur des sites d’envergure nationale.
Afin de montrer le caractère exceptionnel de cette opération, il est fait appel, aujourd’hui, à la solidarité de tous les licenciés afin de réunir la somme de 12 500 € (hors frais de notaire) nécessaire au rachat de ces terrains.

Le plan de financement est tri-partie FFVL / Ligue de Bretagne / CDVL29. Mais il faut un complément :

La souscription c’est sur l’intranet de la FFVL

Ci-dessous la description des 3 sites

Caméros

Situé au bord du littoral finistérien sur la commune de Saint-Nic, le site de Caméros permet de voler face à la baie de Douarnenez. L’été, en milieu d’après-midi, lorsque la brise de mer s’installe, les pentes du Ménez-Hom, site phare de la pointe bretonne, deviennent impraticables. C’est alors que les deltistes et parapentistes descendent en bord de mer pour de longs soarings à Caméros. Le sentier de randonnée GR34 passant le long du décollage, il n’est pas rare de voir les promeneurs s’arrêter, émerveillés par le balais incessant des voiles multicolores, et certains prennent parfois le temps de faire un baptême en biplace, tandis que d’autres sont passés de promeneur à licencié FFVL.

Le Rosalc’h

Le décollage est situé au-dessus des magnifiques boucles de l’Aulne, sur la commune de Dinéault près de la sous-préfecture de Chateaulin, le Rosalc’h se trouve au milieu des terres mais permet de rejoindre assez souvent la mer lorsque le vent souffle de nord-est. C’est d’ailleurs le seul site de cette orientation à la pointe de la Bretagne. Le potentiel des départs en cross n’a qu’une seule limite, mais de taille, l’océan. Les départs orientés nord-est, ouest-sud-ouest permettent de regagner Audierne à 37 km en évitant la CTR de Quimper, mais arrivé à Audierne, il faut se poser, car après c’est l’Amérique. Il y a une dizaine d’année une compétition nationale y était organisée, puis la réglementation aérienne s’est durcie en limitant l’altitude à 750m (TMA Brest iroise 2.1).

Rosnoën

Ce fut un temps le site préféré des libéristes finistériens et les premiers deltistes de la pointe bretonne s’y élançaient il y a déjà 30 ans. Le belvédère de Rosnoën, situé sur la commune du même nom, jouit d’une vue magnifique sur l’une des nombreuses boucles de l’Aulne (rivière du centre Finistère) avec en toile de fond le site du Ménez-Hom.
Le dénivelé de 124 m permet des sessions thermodynamique de toute beauté car la vue en altitude y est exceptionnelle avec Brest au nord, Chateaulin au sud, toute la presqu’île de Crozon (pointe centrale de la Bretagne) à l’ouest et la mer d’Iroise pour horizon.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 609490