Normandie Vol Libre

Voler en Gironde

lundi 18 juillet 2011 par Bliss26 (Sylvain.A)

Retour forcé pour cause de prévision de météo calamiteuse.

Finalement, ce n’est pas plus mal, car à mon retour j’ai du vider le congélateur (disjoncteur de protection H.S).

Trois semaines plus tard c’eut été moins drôle...

La gironde ne manque pas d’atouts.
Elle bénéficie normalement d’un micro climat qui la protège.

Il y a quand même des limites et par vent de 100km/h et une succession de traines très actives... on ne vole plus !

Ce n’est pas la foule comme à partir d’Arcachon et plus bas et pour voler, il y a de quoi faire, pour peu que le vent oscille entre le sud ouest et le nord ouest.

On peut décoller d’à peu près toutes les plages. (mais on ne peut les traverser aux heures où elles sont surveillées). Des poteaux triangulaires à à peu près 300m de chaque coté balisent la zone.

Il est préférable d’arriver avec une voile bien préparée car de toutes façons on embarque inévitablement du sable.

Dans l’herbe, suspentes presque tendues je replie la voile de chaque coté de moitié puis je place le reste des suspentes et finit classiquement.

Ainsi arrivé sur la plage, je sors la sellette, pose la voile et la redéplie de moitié, recule la sellette sur la moitié de la longueur des suspentes. Au dernier moment je l’ouvre complètement. Il n’y a souvent pas de clés, les manips sont minimum, ça fait voler moins de sable.

A l’atterro plage, il n’y a que le sac vrac d’efficace et on replie ailleurs ensuite. De toutes façons il y aura du ménage à faire.

Voici donc une sélection des 4 spots les plus accessibles facilement et au meilleur rendement.

En 5 vols, j’ai volé plus de 13 heures et je peux vous dire que pour travailler la polaire des vitesses et les waggas, les dunes c’est cool.

J’ai fait trois gros cratères.

L’un fut particulièrement mémorable. Accéléré à fond vent de cul au ras de la dune (ça va passer ça va passer, je lâche rien...), il m’a manqué 10 cms finalement.

Allez, roulez jeunesse ! Emballez, c’est pesé !

HVR n’eut pas fait mieux !

Ma bonne vieille bliss a eu du mal à redécoller lestée de 2 bons bols de sable qu’elle a directement avalée à l’abattée au sol et j’ai fini le vol avec les fesses qui grattent (ça colle bien le sable quand tu es en sueur...)

- Par vent de Nord ouest (optimal) à nord on vole bien au nord de Soulac à la plage des Royannais.

ATTENTION : depuis la création de cet article, les conditions de vol ont changées et sont plus restrictives.

Ce site est sensible et bénéficie de mesures de protection des dunes.
En conséquence contacter impérativement les locaux avant tout vol sur ce lieu.

J’ai donc enlevé la vidéo d’accompagnement sur demande d’un membre du club local

- Par vent de sud ouest à nord ouest maxi la plage du Gurp est idéale, surtout lorsqu’on a la chance d’arriver au moment précis de la bascule. Coordonnées GPS : 45,435, -1,153

On vole alors des 2 cotés. Ce jours là il n’avait pas fait très beau et à 18h00, le vent encore bien présent se calme. Je fonce et c’est parti pour 2h30 en l’air.

Le rendement est meilleur à droite par petit temps (même travers) mais il ne faut pas faire le cacou sur le relief assez dangereux (Les pistes en béton de la seconde guerre mondiale finissent de se disloquer, les dunes sur les premiers 500m se terminent par une petite falaise de 10m maxi plantée de poteaux... Ensuite c’est de la dune vallonnée et l’on peut continuer sa route si le vent est travers en courant pour remonter et revoler jusqu’à la bosse suivante bien orientée. Au retour un peu de vigilance pour ne pas taper vers la fin pas très sécurit. J’aime bien par vent travers, mais avec 1000 heures de vol...

Il est préférable de ne pas poser ici

En fait, mon idée était de ne pas poser à la plage pour ne pas embarquer du sable ; Le vent météo est encore présent et je recule d’un mètre avant d’affaler la voile... sur le lampadaire de 6mètres...

Ca c’est la technique affalage par la tranche quand ça foire !

Escalade du cocotier en alu bien abrasé par les éléments (trop facile, grip intégral) pour décoincer LA SUSPENTE de frein récalcitrante et désuspentage de presque la moitié de la voile coté droit et un peu coté gauche qui font maintenant le tour du poteau !

PS pour mémoire : apprenez à connaitre le plan de suspentage de votre voile (notamment le stabilo). C’est comme ça que j’ai pu un jour acheter une voile nickel à 150€ qui ne volait plus, car pas bien remontée suite à un vrac et involable.... Les stabs étaient montés d’origine sur les C sur ce modèle. A la lecture du plan, je l’ai vu. Si on les monte sur les D ça fait que les oreilles... J’ai volé 400 heures avec

Je n’ai pas gagné mon temps sur ce coup là ! Pas de photos (pas pensé). Il faut dire que la voile flappait pas mal, on était qu’au début des vacances (qui devaient durer plus et finir dans les Pyrénées). Je voulais sauver au plus vite mes suspentes. C’est dommage de ne pas être monté avec l’appareil photo, c’était beau ma voile vu de la haut ! surtout avec l’Anglais de 95 kg arrivé au pas de course avec son anémomètre en me voyant en l’air, puis brisé dans son élan, prêt à contrer toute tempête et tenant les élévateurs...
du tranchant de la main il te scie le poteau c’est sur !

"No... Let the paraglider fly, don’t shoot (la voile se mettant en spi)... That’s O.K..."

- Par vent d’ouest (j’aime bien un peu travers droit donc un poil de nord ouest c’est plus fun) on décolle d’Hourtin Coordonnées GPS:45,2255, -1,1722 (ballade possible vers la gauche vers Lacanau, ou décollage de la plage du Pin Sec. Coordonnées GPS : 45,27051, -1,1658.

ATTENTION : Quelques kilomètres après Houtin, le vol est interdit car tout le littoral jusqu’à LACANAU bénéficie de mesures de protection

C’est entre les deux décos d’Hourtin et du PIN SEC que les dunes sont les plus hautes. Pour les waggas, c’est de la balle.

Respectez impérativement les dunes.

Entre ces deux plages et grâce aux baïnes et les courants qu’elles génèrent, on rencontre à certains endroits lorsque c’est le bon moment de la journée combiné à la marée montante (voire début de descente) des thermiques !

Parfois ça monte au dessus de la mer à n’y rien comprendre. Et toujours au même endroit !

Je ne suis pas deltiste, mais il là c’est sur, les durs, c’est l’endroit où vous allez rigoler et tracer la route à 80 km/h avec un léger vent de cul à 10/ 20 m/sol plein badin.

Encore quelques photos, dont la fameuse dune du Pyla nettement plus grande et située bien plus bas sous le bassin d’Arcachon (environ 80 kms d’Hourtin).
Mais ce jour là le vent n’est pas bon du tout.

Pour clôturer l’article vous pouvez consulter ce lien toujours d’actualité
article du mois d’aout 2010

Bons vols et bonnes vacances.

Sylvain A


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 634665