Normandie Vol Libre

Premier cross

mardi 3 septembre 2013 par Sylvain B.

S’éloigner de l’atterrissage connu est une perspective excitante mais pas anodine.

Avant de faire une transition, en bord de mer comme en montagne, il faut avoir un plan de vol au cas où il faudrait poser avant de raccrocher au relief suivant.
Un plan de vol, c’est un terrain d’atterrissage que l’on identifie en vol et une altitude que l’on va choisir à partir de laquelle on va entamer l’approche (PTU, PTS) .

Comme le terrain n’est pas connu et n’a pas été reconnu au sol, il faut également un terrain de secours (si possible sous le vent du premier ) au cas où un élément que l’on va découvrir en cours de vol ne va pas nous permettre de poser en sécurité (vent fort, ligne électrique, affluence, etc.)

Il n’y a pas un "crosseur" expérimenté qui n’a pas un jour choisi son terrain de secours.

Le week-end dernier, plusieurs pilotes qui ont tenté de traverser Pourville pour rejoindre Dieppe n’avaient visiblement pas intégré cette problématique ! Ils se sont posés soit au milieu des estivants, soit juste devant des obstacles voire carrément en centre ville,si, si.

Il faut profiter de la prise de gain avant se s’engager dans la transition pour repérer les zones posables et estimer la hauteur à partir de laquelle il faudra arrêter la transition et faire son approche si celle ci semble non faisable.

Chacun en fonction de son niveau et de ses marges va choisir un terrain plus au moins grand et une altitude mini plus au moins grande.

Si vous avez des problèmes pour estimer cela, que le vent est fort ou qu’il y de l’affluence, faite le choix du renoncement.

Faire un cross en sécurité s’apprend, n’hésitez pas à solliciter les personnes qualifiées pour progresser.

Sylvain B.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 680032