Normandie Vol Libre

Amfreville sous les Monts interdit

mercredi 25 février 2015 par Homo Volatilus Rigidus

Nous payons cher l’erreur d’appréciation sur l’orientation et sur le renforcement du vent de ce vol de trop. Cela aurait pu finir bien plus tragiquement. Heureusement, pas de blessé. Cet accident fait suite à un autre sur la même ligne 900 mètres plus loin, quelques mois plus tôt et à un autre ayant causé un vaste incendie du coteau en février 2003.

Notre pratique n’est possible que parce qu’il existe des sites naturels rares et précieux. Ils ne sont praticables que parce qu’ils ont été ouverts par des Clubs. Quand j’entends et cela arrive assez souvent : « je n’ai pas besoin de Club pour voler », ma réponse est claire : « et tu n’as pas besoin de sites non plus ? ».

Ce site n’était pas sous le coup d’un arrêté d’interdiction mais c’est le déco principal de la Côte des deux amants qui risque d’y passer.

Il y a plusieurs leçons à retenir de cet accident et de ses suites :

- ouvrons le dialogue sur les conditions et les niveaux sur les décos. Demander à quelqu’un si il connait le site ou de quel Club il vient, est toujours une bonne chose.

- Informons-nous des conditions météo et de leur évolution.

- Soyons humbles face aux conditions. Ce n’est pas parce qu’il y a des ailes en l’air qu’elles sont de mon niveau. L’aérologie en a plusieurs, les pilotes aussi !

- Utilisons nos radios pour informer les autres sur la masse d’air. Quand les conditions changent, communiquons !
- Osons aller parler à celui qui hésite trop avant de voler ou à celui qui ne doute pas assez et va voler quand même. A plusieurs, on y voit plus clair !

- Sortons couverts, volons assuré, c’est la règle, c’est la loi et sans la RCA, ne volons pas !
- Quand le vent est travers, écartons-nous du relief.

- Anticipons nos atterrissages, car tout décollage a pour issue, tôt ou tard, un atterrissage !

- N’oublions jamais que nos sites dépendent de nous. Les démarches pour les ouvrir et les maintenir prennent des mois, voire des années alors qu’il suffit d’un instant pour les faire fermer.

En région de plaine, nous sommes plusieurs Clubs gestionnaires de sites à être inquiets à cause de comportements excessifs ou d’incivilités qui mettent en péril le long et dur travail d’ouverture des sites et de leur pérennisation. Je connais plusieurs de ces gestionnaires qui ressentent de l’écœurement et se demandent combien de temps ils vont parvenir à faire tenir la digue face à certaines attitudes irréfléchies ou irrespectueuses. Vol libre ne signifie pas vol débridé et sans contraintes. Prenons garde à ne pas gâcher notre si belle et précieuse activité pour pouvoir voler libre. Portons-le vol libre pour qu’il nous continue de nous porter.

Roland Wacogne

Référent des sites de vol libre pour l’Eure

Référent Handicare Ligue de Normandie de Vol Libre

Vice président d’Eur’enciel- MJC


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 604097