Normandie Vol Libre

Patrick en Lozère, le roman de l’été !

mercredi 8 août 2012 par Patrick PPe

Juillet, l’heure des vacances familiales est arrivée.
Comme convenu en conseil de famille, le parapente ne sera pas la priorité.
Je suis cependant autorisé à prendre mon gros sac seulement s’il reste de la place dans la voiture.

C’est moi qui m’occupe du chargement de la voiture alors en optimisant...

Quelques semaines avant le départ, j’avais commencé à répertorier les différents sites et collecter toutes les informations possibles sur les sites potentiels et leurs orientations.
J’avais aussi analysé les différentes traces CFD qui à priori n’ont nécessité aucune déclaration préalable dans le département de la Lozère dont l’une d’un parapentiste de ma connaissance qui m’a conseillé de viser le cross de fin de journée à Millau lors d’une période anticyclonique.

La location retenue se trouve à moins de 90 mins de Millau, endroit mythique.

Premier jour, grande déception pas d’accès Internet ... il est vrai que je suis au milieu de rien, le Causse.
Il m’est alors impossible de faire d’analyse détaillée de la météo et d’identifier facilement les bons créneaux météo...et la météo du vrai "Bodin" est insuffisante.

Les temps de trajet en voiture se rappellent à mon bon souvenir,
en clair pour certains sites -sans RO- il ne sera pas possible de voler même pour un vol dans le bocal.

Heureusement, "Chanac", le site le plus proche est idéal sans contrainte logistique, la remontée à pied au déco se fait en moins de 20 minutes.
C’est en fait un site qui ressemble un peu à ceux de Normandie que je fréquente, Marais Vernier, Suisse Normande...
Seul bémol, il n’y a pas beaucoup de monde sur site. Dans ma préparation, j’ai oublié de m’informer’ du nombre de parapentistes licenciés en Lozère ; moins de 50, soit la moitié de ceux du NVL., la présence de Millau et le peu de licencié doit en être la cause !

Je me retrouve donc seul, m’obligeant à faire mon analyse, à l’ancienne.
Vers 17 h, j’effectue un vol de 90 mins, gagne 500 m sans optimiser les thermiques bleus, de quoi faire un petit cross !
Sans RO et dans ce désert du Causse pas question de partir si je veux rentrer avant la nuit.
Vers 18 h quelques parapentistes locaux arrivent.

Le plus dur est de descendre, l’atterrissage se situant sur une pente école, dans des champs déclenchant de beaux thermiques.

Lors de mon séjour, je vole deux autres fois sur ce site mais toujours seul en fin de journée.

En attendant le retour de mes enfants d’une sortie canyoning, je profite aussi pour faire un petit vol sur le site d’Isapagnac, un jour sans vent, voire de cul.
Très petit vol, j’ai du mal à décoller dos voile ... mais je suis le seul à repasser au dessus du déco :)

N’ayant droit qu’à une journée à Millau je la choisi au hasard avec pour objectif de "crosser" vers le Pont de Millau.

Bilan, 4 heures à la "Puncho d’Agast" pour ne pas voler ! Vent trop fort puis vent qui me semble acceptable (un peu moins de 20 à la balise) mais pas de parapentiste sur place...Je les vois à 10 km/h sur un autre site.
J’ai fortement hésité mais suite aux récents incidents, j’ai suivi la voie de la raison : renoncement, de toute façon le cross que j’avais en tête n’était pas réalisable.

Donc en tout je ne vole que 4 fois et totalise 3 heures.

Si vous aimez :

  • "ouvrir" des sites ou des traces de cross
  • retrouver l’analyse à l’ancienne sans être trop dépaysé par rapport aux sites normands
  • des sites non surpeuplés
  • des vols plaisirs il se pourrait que la Lozère soit un bon endroit.

...et mieux vaut une bonne "récup’"

En se positionnant un peu plus vers Millau, au nord de la ville, il y a certainement moyen d’optimiser le ratio :

  • taux de vol
  • distance de vol
  • kilomètres

Quelques vidéos :

Chanac

Ispagnac


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 693680