Normandie Vol Libre

Samedi 20 septembre, seulement 131 km en partant d’Osmoy

vendredi 26 septembre 2008 par Homo Volatilus Rigidus

Après des week-end de beuverie mon RO est enfin dispo !


A midi, il est chargé dans ma caisse, avec ses deux GPS et nous taillons la route pour Osmoy.

A 12h40 nous sommes sur le site ; Dominique sous son Atos C+ et quelques parapentistes matinaux sont déjà en l’air, voire assez hauts dans l’air. Mon RO a un peu de mal à descendre mon aile de la voiture puis à sortir tous les accessoires (winglets et empennage). En assemblant mon aile, je grignote mon sandwich pendant que mon RO se délecte d’une "salade mexicaine", tranquillos, assis dans l’herbe.
Vers 13h20, après avoir vérifier s’il avait tout bien rangé, je décolle...L’activité thermique n’est pas encore bien franche et je tournicote une bonne demi-heure en attendant qu’il daigne mettre la voiture en marche !

Enfin, je le vois, posté au carrefour Mesnil/Les Grandes Ventes et je peux attaquer la plaine. A 15 bornes derrière, je fais un point bas à 300m à force l’attendre !

La direction semble être celle que j’ai déjà suivie en mai, cap sur le Marais Vernier. Le ciel est sans nuage, la couche d’inversion entre 1100 et 1200m, les champs coupés, bien accueillants, sont générateurs de pompes.
A l’entrée de Bolbec, j’ai quelques doutes sur la traversée du patelin et de la Seine car je ne suis qu’à 500m...
Le péage du Pont de Tancarville me retarde un peu, mon RO a du mal à sortir son pognon, mais j’arrive au-dessus du site du Marais Vernier à 350m après 70km entre 500 et 1100m. Deux deltas sont posés à l’atterro et Jean-Charles, lui est posé 20km derrière dans la campagne, c’est ma radio qui me le dit.

A Beuzeville, j’observe "un mou" se poser à l’entrée de la ville, c’est Zarbi, le pilote aux grandes oreilles d’Optivol. Il me donne les indications pour éviter la CTR de l’aérodrome de Deauville et en tournant la tête vers la mer, donc à droite je vois bien l’axe de la piste.

Comme lors des derniers vols de mai vers Caen, le bocage est resté le bocage et je ne me souhaite pas alors d’aller poser dans ces champs bordés de tous les côtés.

Je laisse le plan d’eau de Pont-Lévêque sur ma droite et pique cap SO, toujours en freinant des ailes , histoire que mon RO me rattrape. J’ai un peu mal au pattes et mon RO au cul. Il m’oblige à me poser alors qu’il me reste 28km pour atteindre St Omer après 4h40 de vol !
C’est donc à Saint Pierre sur Dives qu’il me faut l’attendre 5min ...
Je pense qu’il charrie un peu !

RO trainant a replier mon aile


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 621583