Normandie Vol Libre

Les dessous de l’A.G. du 10 décembre 2011.

dimanche 11 décembre 2011 par Homo Volatilus Rigidus

Vers 14h, P* et V.P.* sont devant la salle des fêtes d’Osmoy et sans pied de biche, il leurs faut 10 minutes pour ouvrir la porte d’entrée. Une plainte a d’ailleurs été portée devant monsieur le Maire pour faux et usage de faux... verrous.

* P = Président, V.P. = Vice-Président pour les non-initiés

Alexis, Damien et Hub arrivent dans les premiers et participent à la mise en place du matériel.

A 16h15, Julien S. est pris d’une grosse envie... de s’aérer le secours (mais pas les bronches). Très sportivement, le temps d’aller griller une clope dehors , sous la pression du V.P., il rentre replier, faut faire fissa, la réunion commence à 17h.

17h15, l’AG démarre par l’adoption à la majorité absolue de celle de l’année passée. Les ¾ des membres présents n’ont pas lu le document mais font semblant d’être au courant.

Les retardataires, qu’il serait désobligeant de citer (car ayant tous une bonne excuse), Ngok, Bertrand, Christophe, Sylvain, Dany, Michel, Yann, Géraldine,Pierre-Francis, Sophie, Dominique, Patrick, Eric... se succèdent jusqu’à la fin de l’AG créant ainsi des perturbations du milieu ambiant (température et déroulement de la réunion).

D’autres tellement en retard ne viennent pas du tout.

Les bavardages, commentaires individuels prennent graduellement le pas sur l’attention du début. Certains tiennent même des conférences de presse surtout dans le fond de la salle.

Vers 20 heures30, Philippe le cuistot s’impatiente, il faut lancer les hostilités apéritives parce qu’il y a un couscous sur le feu. Pas de jus de fruit, pas de coca, sommes-nous dans un monde d’alcooliques invertébrés !

21h30 il faut passer à table, ça commence à bien faire !
Le V.P. braille comme un aveugle qui se renverse de la soupe brûlante sur les cuisses pour donner le top départ aux ripailles .

C’est hallali là, avec verre ou sans verre, les convives ne savent plus comment se dandiner mais finissent pas trouver chaise à leurs fesses.

Les tables s’organisent. Les luttes de classe disparaissent, un médecin côtoie un guichetier de la caisse d’épargne, un patron dialogue avec les gens d’en bas , un VRP en béton cellulaire renseigne un technicien du pétrole, un dentiste innerve une toiletteuse pour chien, un spécialiste "Handi" comme l’année dernière souffre d’un doigt...

Le service et le repas sont largement à la hauteur du tarif pratiqué. Nous faisons bombance et à l’heure où les outres sont pleines, c’est à dire au moment du dessert, seul le cuistot est habilité à couper les gâteaux "au couteau chaud".

Passé 23h30, les observateurs qui ont épuisé les sujets de conversations, remarquent que les tables se vident petit à petit. En fait, les plus fatigués s’esquivent discrètement se dispensant ainsi des rangements et nettoyage de fin de soirée mais oubliant systématiquement de fermer les portes derrière eux, glaçant ainsi la gent féminine de fond de salle.

0h15, nous sommes le 11 décembre depuis 15 minutes, Jean Claude appelle le V.P. pour lui souhaiter bonne fête, la police n’est plus ce qu’elle n’a jamais été !

Des souvenirs pour plus tard.

HVR

L’après midi, conditions idéales pour une séance de gonflage, avec en prime une très belle lumière.

Vidéos de Patrick P.


Et photos de sylvain B.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 614914