Normandie Vol Libre

Hénouville, les Deux Amants, Londinières le 26 Novembre 2011

dimanche 27 novembre 2011 par Bliss26 (Sylvain.A)

A mon arrivée, quatre cinq voiles au déco et trois en l’air.
Patrick vient de poser.

C’est un peu tonique car l’activité a démarré d’un seul coup. Dans une heure ça devrait être bien.
Le vent est pile de face, à léger travers droit. En l’air les plumes frissonnent un peu parfois, jusqu’à ce que je me concentre.

On peine à dépasser les 120m de gain et pourtant, le vario se manifeste toutes les 3 secondes...

Ça tourne un peu travers droit et comme on a plutôt tendance à enrouler les dégueulantes, je repose déco en attendant !

Pas de tas inutile !

Le météo baisse un peu, c’est le moment...
L’objectif est de passer la combe et d’aller s’appuyer vers St Martin.

Au moment précis où je raccroche sur l’autre pente et que je sens que ça va être un beau vol, on annonce à la radio que le proprio est là et qu’il veut qu’on dégage.

Retour au déco, c’est le neveu pas content qui dit que du bois a disparu, que des arbres ont étés coupés, qu’en conséquence il ne veut plus personne chez lui... Je vous passe !

La situation n’est pas très claire aujourd’hui.

C’est surprenant car avec le propriétaire du terrain et son fils, il n’y a jamais eu de problème.

En attendant, nous décidons de ne pas faire de vagues et remballer.

Plus question d’aller voler là bas en attendant des nouvelles.

NVL va dépêcher sur place un diplomate local pour voir de quoi il retourne dans les plus brefs délais !

Car il ne faut pas perdre ce beau site !

Donc, journée avortée, mais j’ai quand même eu le temps de ramener quelques souvenirs de mon dernier vol à Hénouville... SNIFF !

Sylvain A.

A mon arrivée, deux voiles au déco et aucune en l’air. Personne ne vient de poser.

C’est un peu tonique mais l’activité est en place. C’est déjà bien. Le vent est pile de face, à léger travers droit. En l’air les plumes frissonnent un peu parfois mais je n’ai pas besoin de me concentrer.

On ne peine pas à dépasser les 120m de gain, le vario se manifeste toutes les 5 secondes et je dépasse les 230m

Ça tourne un peu travers droit et comme je n’ai pas tendance à enrouler les dégueulantes, je file vers le déco de la maison de retraite !
Pas de tas à l’horizon !
Le météo baisse un peu, c’est le moment... L’objectif est de repasser au-dessus du banc et d’aller s’appuyer vers Connelles.

Au moment précis où je raccroche sur l’autre pente, vraiment un beau vol, on braille à la radio que le proprio d’Hénouvlle est là et qu’il veut que les mecs dégagent.

Retour au déco, c’est Dominique et Patrick qui décollent Je vous passe les détails !
La situation est très claire aujourd’hui, il fallait être aux deux Amants.

C’est surprenant car le père et son fils, qui ont fait l’ouverture ne décollent plus, ils n’ont pourtant pas eu de problème.

En attendant, nous décidons de continuer de voler et de ne pas remballer.
Toujours question d’aller voler là bas en attendant des nouvelles d’Hénouville.

NVL va dépecer sur place un dinosaure local pour voir de quoi il retourne dans la maison de retraite !(?)

Car il ne faut pas perdre ce beau site !

Donc, journée superbe, mais je n’ai pas eu le temps de ramener quelques souvenirs car ça finit par être du réchauffé... SPLAFF !

HVR

Londinières, terrain de cross.

A mon arrivée, 1 voile en l’air ça l’air tonique, Christophe est concentré. Le vent est travers droit et à 30 km/h donc ça vole dans les rouleaux.

Impossible de prendre plus de 50m de gain malgré de nombreux yoyos. Le vent forcit sans s’orienter, la balise indique 50km/h, il devient sage de plier les mini-voiles.

Le parking aimablement prêté par les gérants du terrain de cross se remplit rapidement, jusqu’à ce qu’une scène incroyable se produise.

Un parisien arrive au parking en venant du haut et traverse le terrain de cross avec sa caisse !!!
Pas de photo, ni de vidéo, nous en sommes encore sur le cul, il n’y a pas à dire ils ne sont pas câblés comme nous.

Vers 16h le vent baisse et nous sommes trois à réussir à décoller depuis l’attérro, deux autres montent à pied, le reste se perfectionne au gonflage.

Fin des vols à 17 h , comme dans les Alpes il y a un bar à l’atterro, sympa cette petite bière au coin du feux de bois, au milieu des pièces de rechange des motos.

Sylvain B.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 693342