Normandie Vol Libre

Le Maroc du 17 au 24 octobre pour 10 Novoliens

vendredi 28 octobre 2011 par Homo Volatilus Rigidus

Les voitures louées en France nous sont livrées mardi matin à 8h. Trois Renault de toute beauté !

En tant qu’ex roux, je choisis le Kangoo, Jean-Pierre la Clio et Dominique habitué au voiturette sans permis, la Logan.

Jusqu’au vendredi, les trois caisses sont remplies par affinité. La Clio est la voiture des retraités, Jean-Pierre, Hub et Bertrand. La Logan est celle des amis retrouvés, Dominique, Jean-Pierre et Patrick et le kangoo regroupe les spécialistes, Thomas en bavardage, Marc en "iPad" et moi-même en jeux de mots laids.

Le départ des festivités est donné vers 10h, ce mardi 18, direction "Aglou" à cent dix bornes. Nous n’avons pas fait 1 km que la voiture de tête est arrêtée par la marée-chaussée marocaine : pas de port de la ceinture du conducteur et usage du téléphone en roulant (en fait il s’agit de la radio car chaque véhicule en est équipé).

Tout est relativement vite traité, Jean-Pierre et le policier s’enlacent en se quittant, nous nous demandons d’ailleurs s’ils n’échangent pas leurs numéros de téléphone, tellement ils s’entendent bien tous les deux !

Aglou. Le vent n’est pas au rendez-vous, nous filons au "Nid d’Aigles" en rajoutant 15 km au compteur.

Ce site tenu par un français est bien entretenu mais il nous coûte 25 dirhams par personne pour la journée. Tout le monde vole au moins deux fois et personnellement je suis même "remonté" par 3 suissesses de belle facture, je ne regrette plus mes 25 dirhams.

Les trois jours suivants, la météo donnent des vents faibles de composante ouest, nord-ouest qui nous poussent au "Kilomètre25", site "haut" de bord de mer (279m) pour des décollages et atterrissages piquants voire saignants pour certains.

Chaque début d’après-midi, nous montons au déco dans deux voitures et en laissons une, au camping de "Terre d’Océan".

Nous sommes bien accueillis par Emmanuelle,la tenancière, un peu grâce à Marc et son iPad.

De gauche à droite, Marc sans son iPad, Bertrand qui en a plein le c... et Emmanuelle (sans son fauteuil).

Quand on réussit à décoller, les vols sont dynamiques...

... et parfois thermodynamiques, j’en fais les frais avec une belle fermeture assis mais trique !

Les mercredi et jeudi les vols se terminent par un soaring le long du bord de mer super sympas pour ceux qui sont venus et évidemment en l’air, avec posés sur la plage entre les dromadaires, les chevaux et les gazelles.

Samedi, Fred et Mina, deux nouveaux membres du club, fraichement arrivés de la veille alourdissent le kangoo pour une nouvelle virée vers Aglou.
Tom Acaron et Fred entretiennent un ronron permanent durant toute la route, à l’aller et Mina serre les fesses au retour rapport à ma conduite.

En fait Aglou n’est pas très bien orienté et nous passons 3 heures au ra-dada. Les plus téméraires s’aventurent le long de la côte, posent sur la plage, remontent et redécollent 3 ou 4 fois pour revenir au déco, trempés de sueur.

Après concertation, nous remballons et partons pour Massa, ce qui nous rapproche d"Agadir. Et là à Massa ça va !

Tous le monde est en l’air sauf celui qui a fait un plouf et celui qui a dépouillé sa voile la vieille.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 693342