Normandie Vol Libre

journée bien remplie du 11 mai 2011

mercredi 11 mai 2011 par Bliss26 (Sylvain.A)

Ce matin, une petite dizaine de Novoliens se retrouve de bonne heure à Osmoy sous un brouillard qui se déchire doucement.

Pendant que J.P.G et Bertrand notre doyen entreprennent l’ascension du château d’eau afin de régler la balise de Croixdalle, le reste de la bande forme une expédition punitive sur la pente EST.

Objectif : préparer le terrain au tracteur qui va venir vendredi tondre un peu la pente et surtout venger l’affront infligé à Philippe F il y a peu de temps.
Butant bêtement sur l’une des grosses fourmilières, il se cassera alors l’épaule.

Moi j’ai une technique impitoyable : avec mon loucher je prend une partie d’une fourmilière pour la mettre sur une autre et je mélange tout.

Pendant qu’elles vont se bastonner entre elles elles ne penseront pas à reconstruire, hé hé !

A midi, bas les marteaux (il est temps car notre président vient de se prendre un "retour de manivelle" dans le carafon en taillant un peu fort dans les fourrés) et direction la balise de Penly dont les roulements sont grippés pour un démontage et remise en état.

Il y a un peu d’air et c’est plutôt nord ouest alors on file à Criel.

A 15h30, on est au déco. C’est un peu travers gauche et la barrière avant la falaise gène un peu la course d’élan, mais nous préférons décoller d’ici pour ne pas affoler ceux qui n’y ont jamais volé.

Bertrand avec ses 70 balais bien tassés s’envole comme une fleur et reposera plus tard tout content au sommet.

L’installation prématurée dans la sellette pendant la course d’élan se solde par un échec immédiat.

Jean Claude (HUB) en fera les frais et n’arrivera pas hélas à stabiliser sa voile dans une brise qui augmente peu à peu et génère des rouleaux sur l’aire de gonflage.

A deux doigts de réussir à plusieurs reprises, le colosse trop pressé de s’installer en oublie de temporiser puis de continuer à courir en accélérant progressivement sa course et en chargeant la ventrale.

Lorsqu’il saute dans la sellette , la voile encore en sous vitesse plombe immédiatement.

Tout en sueur, il préfère abandonner : ce n’est que partie remise.

Sylvain M va un peu s’épuiser avant de trouver le bon angle de départ et la course d’élan adaptée pour passer la cassure.

Ensuite, il refera plusieurs atterros sommet et redécollages.

Avec J.P, ils vont flirter avec la ZIT de Penly. Vigipirate fait la sieste : même pas drôle !

Jacquot traverse Criel et va se finir de l’autre coté.

Un peu avant 18h00, on remballe. Ca tient encore mais j’ai des impératifs familiaux.

PS : aujourd’hui je n’ai pas oublié ma combinaison et j’en suis bien aise


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 693346