Normandie Vol Libre

Les 2 Amants le 10 mai 2011

mardi 10 mai 2011 par Bliss26 (Sylvain.A)

Cet après midi le vent est calme alors je bricole en surveillant ma biroute et les beaux cumulus.

A 16h18, je suis maintenant certain qu’il y a un coup à faire à Barneville mais j’y serais seul, alors vite je ferme le sac qui se referme facilement... trop facilement... et j’enfourche la bécane à 16h19 direction les 2 Amants.

A l’atterro, je planque le cuir dans les fourrés et grimpe en petite chemisette à manche courte la pente.

A 17h00 je suis au déco nord.

Vladimir (qui ne s’appelle pas Dimitri) est là, bien content de voir quelqu’un arriver.

Bon : appelons la tour !

C’est bizarre, il me semblait avoir rentré tous les numéros dans mon nouveau portable. Mais rien en stock !
De retour chez moi plus tard, je me me rendrais compte que tous mes numéros de balise ont disparu... Pourquoi ? Mystère !

Et Vladimir a le portable de son fils !

Il faudrait monter au parking pour le trouver ce putain de numéro puisque aucun panneau ne figure ici.

Et une bouffe conséquente arrive !

Sylvain M. a prévu de venir. Je le contacte, mais il n’a pas non plus le numéro en stock !

J’appelle J.P mais ça sonne occupé !

Damned ! Je me vois contraint d’appeler HVR !
Contre toute attente, il ne me chambre pas mais il n’a pas non plus le bon portable alors il va allumer son PC pour le trouver puis contacter la tour.

Bon ! Ouvrons le sac !

Voilà pourquoi il était si facile à fermer, ma combinaison était posée sur le congélo à coté du sac et quelqu’un a ouvert le couvercle et posé la combinaison ailleurs...

Je suis vraiment parti comme un sauvage.

Redescendre chercher mon cuir en bas me gave alors je pars en chemisette. Je n’aime pas voler ainsi sans ma combinaison et je suis frileux mais tant pis.

Ça monte tout de suite sans se poser de question. C’est un peu rock’n’roll jusqu’à 100m puis c’est tout bon et ça enroule du +2, +4. A 250m ça caille un peu, alors j’avance en vallée pour ne plus monter ! Quel dommage ! Le vario indique 19° mais avec l’inertie ça doit être moins. En t° ressentie avec le vent, ce n’est pas cool.
J’aurais du m’en-toupiner dans mon sac vrac avant de décoller !

Au soleil, ça va mais je passe à l’ombre. Je continue ma route assez large en vallée et je suis presque à Pont St Pierre. Je grelotte.

Bordel, je suis sûr qu’on peut aller jusqu’à Radepont et revenir. D’autant plus que je ne gratte rien !

Je suis sous un beau cum qui pompe. Ça va faire 3/4 d’heure que je vole mais je jette l’éponge car j’envoie une vibration d’une fréquence de 3 hertz à tout le suspentage : de quoi vous détricoter un pull breton fait main ! Je rentre un peu poussé par le vent de cul et pose.

Je plonge dans le fourré pour récupérer mon cuir.
Ça va mieux mais je n’ai plus envie de remonter.
Sylvain M. vient de décoller ; il a l’air de bien s’amuser.

Allez, je rentre chez moi.

Boujou bien, pis du mieux !


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 693962