Normandie Vol Libre

Clécy, une nouvelle première fois ce mardi 8 mars 2011

jeudi 10 mars 2011 par Patrick PPe

Introduction

Après une étude détaillée et approfondie de la météo (une dizaine de minutes sur Windguru pour ma part), une utilisation du célèbre ’Qui va où’ du site Normandie Vol Libre, ce mardi 2 membres de NVL co-voiturent pour Clécy.

Comme toujours dans le parapente, chacun peut avoir un objectif :

* s’entrainer pour les compétitions à venir pour Jérôme

* profiter d’un site sous un ciel bleu pour bibi

Récit

Arrivés les premiers sur site dès 8h30 (motivés les gars, les créneaux de déco peuvent être petits !) nous nous installons à proximité de la cassure pour une séance de gonflage, dans l’attente que le vent s’établisse.

Puis Jérôme s’élance... pour un plouf.
Prudent j’attends que le vent soit un peu plus soutenu. Après un gonflage derrière la route, je tente tant bien que mal d’avancer vers la cassure en gardant la maitrise de la voile.
Le vent est soutenu, pas trop mal orienté, peut-être avec une petite composante "est"... c’est certain je vais tenir.

Résultat :
- Un plouf magistral.

L’analyse, comme le fait tout parapentiste qui se respecte met en évidence un très fort gradient de vent : le déco est bien alimenté mais aucun vent quelques mètres en dessous ! donc la moindre erreur dans le grattage (ou dans la pré-vol) se termine par un atterrissage en bas.

- Et ma première expérience de vol rando (inversée).

D’après ce que l’on trouve sur Internet, Clécy a la réputation de ressembler à un site de montagne du point de vue aérologique.
Mais il n’y a pas que l’aérologie : 45 mins pour remonter au déco avec le sac ... voilà comment s’entrainer au "vol rando" en Normandie.

Une fois en haut, après un léger repos, Jérôme retente un décollage ... et re-plouf bien que le vent ait forci.

Bon, la pause casse-croute s’impose suivi d’une petite sieste.
Maintenant il y a bien une vingtaine de parapentistes sur site.
Le vent est plus que soutenu (20+ km/h moyenne / Rafale 30+ km/h à la balise). Jérôme avec son Gun trouve LE créneau et effectue un vol d’une heure environ, avec un gain de 800 m ... limité par la dérive sur Caen. Le retour à fond d’accélérateur sera limite.
Seule une poignée de parapentistes décollent dont un avec une mini-voile.

Pour moi l’attente se poursuit jusqu’à la fin de la journée.
Décoller est éventuellement possible mais je ne suis pas rapide sous ma voile donc je n’ai certainement pas de marge de sécurité en l’air (j’ai une récente expérience de recul à Vierville)

Jérôme effectue un deuxième vol d’une heure ...
A peine un tiers des parapentistes présents décollent. J’ai bien repéré que même des pilotes confirmés n’osent pas décoller.
Donc ce ne sont pas des conditions sûres pour moi aujourd’hui mais pas de regret, je me suis gavé ce Samedi.

Conclusion

Une journée sans vol est une journée intéressante qui permet :

* d’ acquérir des sensations derrière les mots : impact du gradient de vent, impact de l’inversion

* de discuter pour confronter ses sensations (par exemple le débriefing de la journée de Samedi)

* d’améliorer des connaissances sur un site non pratiqué couramment

* de contempler ; en général les sites de parapente sont toujours des beaux sites d’un point de vue paysage

et puis un plouf, c’est un vol après tout !

Ce qui me rassure, vu le nombre de parapentistes sur site, mon analyse météo n’était pas trop mauvaise.

Pour les "fans" de pub, je nomme le site de Clécy, le site MAAF : je l’aurai un jour !

Les photos ici

A bientôt pour des nouvelles premières.

NB : Pour Jérôme l’instant philosophique :

Celui qui sait qu’il ne sait pas, éduque le

Celui qui sait qu’il sait, écoute le

Celui qui ne sait pas qu’il sait, éveille le

Celui qui ne sait pas qu’il ne sait pas, fuis le


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 706767