Normandie Vol Libre

Lundi 12 mai, on remet le couvert !

mercredi 14 mai 2008 par Homo Volatilus Rigidus

Lundi, pique-nique prévu à Osmoy Saint Valéry. Arrivée 11h30, déjà un Atos C+ et un Ixbo sur le site, j’ai l’impression d’avoir déjà vécu çela. Deux parapentistes sont en l’air (Frédéric, mal garé et Sylvain Brandicourt qui avance à grand pas dans le monde du vol libre), le vent est déjà bien établi.

Même chose que la veille, je monte mon sandwich et j’avale mon aile.

Le vent se renforce et nous voyons passer un parapente qui recule, à 5 mètres de la route ! Technique particulière qui en générale, permet de se refaire une peau au bitume, surtout quand on vole en short !

En tant que deltiste, nous sommes rapidement sur l’action et la formation handicare me permet d’attraper et de tirer sur les freins pour affaler la voile...Plus de peur que de mal ! Toujours se méfier de l’accélération dans le goulet !

A 12h30, le vent a encore augmenté, avec toujours une forte composante Est, il nous faut trouver une accalmie pour mettre l’aile de Dominique (l’Atos C+) face à la pente.
Même scénario que la veille, à gauche toute !

Gérard (IXBO) déclare forfait et préfère aller monter son aile sur l’autre pente.
L’extacy quant à lui sera de la partie grâce à l’aide de la gent féminine…

A 12h50, c’est mon tour avec la même difficulté pour faire un demi-tour à mon aile.

Ma radio est OK, mon GPS, vidé du vol d’hier, glousse d’impatience d’emmagasiner des données.

Je retrouve la pompe sur la droite du décollage parapente et j’essaie de me décaler un maximum vers Neuchâtel avec dans l’idée de grignoter quelques bornes.

Il y a du monde sur la fréquence, les potes du Marais Vernier, Georges en partance de Lalandelle en parapente, des volants qui treuillent je ne sais où et les balises qui crachent leurs infos à tous vents !!! Je n’entends plus mon vario.

Le plafond est différent de dimanche et les cumulus se mettent en place ; j’ai l’impression que cela va être plus facile qu’hier. En fait je monte moins mais je transite plus vite.

Je refais presque le même parcours, un peu plus décalé vers le sud.
Fred, au Marais Vernier, est à l’écoute car semble t-il, a fait un tas et n’hésite pas tenir au courant ma récupératrice, via le portable, ma radio ne portant plus.

Jean-Charles taille la route et fini dans le fromage à Livaro d’après ses indications radiophoniques.
Passage au Marais, pour le plaisir et direction Clécy.

A 700 m derrière, je ne tiens pas à aller au tapis, à Saint-Maclou et je remonte aux nuages. J’ai l’avantage de voir décoller un gros t’avion en tournant ma tête vers Deauville. Je me pose après 4 heures 20 de vol à Argences.

A retenir les 131 kms qui me font passer devant Jean-Charles Brunet pour la coupe fédérale de distance, 5.3 meilleur Vz et 2050 QNH, mon meilleur plafond de la journée !

Ma récup est presque au point car sans GPS, elle s’arrête pour faire pipi à 500m de ma zone de pliage.

Mon soutien, Georges quant à lui se pose à l’entrée de Lisieux et ne doit pas être loin des 120 Kms. Je le ramasse sur la route du retour et le dépose à Rouen.

A la maison à 21h15, j’offre à ma récupératrice le repas du soir qu’elle a savamment préparé et bien mérité !

700 km au compteur de ma bagnole pour ces 2 cross, c’est pas trop écologiste tout çà !

Les photos


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 693962