Normandie Vol Libre

Samedi 12 juin, à Barneville, ça vole... Par HVR et les deux sylvain

dimanche 13 juin 2010 par Homo Volatilus Rigidus

Midi 30, je quitte la maison sans "RO" mais convaincu d’après la météo que çà doit voler à Barneville-sur-Seine, le vent étant annoncé nord.

"Fred, tu es libre ?"
"Non, j’accompagne mes filles à une kermesse !"

"Dominique, tu fais quoi ?"
"Je change une étagère en verre de mon frigo, mais la plaque est mal taillée, alors je retourne chez le fournisseur"

"Jean-Charles tu voles cet aprèm ?"
"Non, je fête mes 50 ans, avec un mois de retard !"

En clair, les deltistes s’inventent des excuses

A 13h, je suis seul sur le site ; le vent a une tendance NO et est un peu mou des genoux ! J’ai pris soin d’aller jeter un œil, derrière la Mairie, histoire de voir si un atterrissage est possible, égard aux cultures. Tiens y a une kermesse !

J’ai confiance... je monte mon Atos derrière la petite maison dans la prairie, il va bien y avoir un camarade de jeu qui va finir par venir...JP et Sylvain doivent être libres vers 15h.

Vers 14h, Fabrice qui entretient la pelouse et vide les poubelles débarque avec son petit Kubota équipée de la remorque. Si le vent se renforce je vais pouvoir décoller me dis-je, j’ai un assistant. Nous discutons et imaginons une pente complètement nettoyée...

Vers 14h30, Mickaël et sa Swing 4 est sur le déco, apparemment il veut prouver à Isabelle qu’il sait voler. Rien de tel qu’un fusible. Les quelques minutes de ses allers et retours finissent par me convaincre que ça doit le faire.

Je me présente au bord de la pente , fait deux pas et malgré ce courant de NO, je pars à gauche sans que cela ne chute.

Je trouve ma première pompe, digne de ce nom, après avoir longé la pente sur 200 ou 300 mètres. Mickaël, parti à droite, se retrouve à l’atterro delta.

Sans RO, je suis comme un pet sans odeur, et je ne pars pas vent du cul.
Avec ses rues de nuages, je tente de rejoindre le pont de Tancarville et après 10 kms ayant atteint "Le Trait" je fais demi-tour.
J’ai mal aux oreilles, ça bavarde tout azimut : "Isabelle, tu me vois ?", Largage, largage !!!...

Par deux fois, je suis aspiré par le plafond avec le vario qui glousse comme une poule qui a trouvé un ver. J’aime moyen...et je "tire" fort

Julien, Damien, les deux Sylvain, Mickaël et Jean-Pierre s’en sortent bien aussi avec leurs chiffons, JP part d’ailleurs 3 fois en cross et cumule 10kms (9000m+500m+500m).

Je pose à proximité de la la Mairie, les gamins de la kermesse affluent, posent des questions, touchent à tout et finissent par me saloper le harnais avec de la "pâte à prouts" !
Jean-Pierre pose pour son 3ème cross.

Alexis me ramène ma caisse ...il a tout à apprendre sur la conduite des "automatiques".

Mes trois heures 3 min de vol me convainquent que cette journée est une journée à records !

Mes photos
HVR

J’ai un petit créneau d’une heure pour voler sur Rouen, j’en profite pour découvrir Barneville.
Je tourne un peu pour trouver le déco, mais très vite j’aperçois des voiles, c’est par là.
Le déco est un green de golf (merci le jardinier) et aucun soucis pour décoller, ma première réaction est de chercher l’atterro qui n’existe pas (sic ...). La seine en bas n’est pas accueillante.

Je n’ai pas le temps de m’avancer au-dessus de l’eau que je suis déjà à
650 mètres, bien brassé dans un thermique large.
Je peux découvrir l’arrière du déco : Ligne à haute tension, village, autoroute (c’est sympa votre coin !).
Le portable sonne dans la poche de la sellette, sans doute pour m’indiquer que mon créneau est écourté, il faut que je pose.

Je m’approche de l’atterro, mais la taille du green, les enfants qui jouent, les conditions turbulentes risquent de me faire faire ’bunker’, je renonce.

Je reprends 450 et je cherche un passage entre les lignes électriques, malgré les oreilles, je mets un temps important à descendre. A l’approche du sol je me fais encore brasser (petite frontale aux oreilles accélérées, ce n’est pas courant), je n’aurai que 30 minutes de retard...

Sylvain B.

Photos de Julien et de Sylvain B

Vidéo de Julien

Pour ma part j’arrive à 15h30.
Je rame pas mal à 150m/sol sans arriver à monter.
Pourtant les autres montent en décalant un peu.
HVR à 1100m en cross au dessus du Trait engueule ceux qui squattent la fréquence au treuil.

Après 30mns, repose déco dans les orties, Sylvain B rame pour reposer au déco : un comble ! Il doit rentrer chez lui et le parapente veux pas !
Après ma petite pause, j’y retourne et je me concentre car il est clair que ce n’est pas une histoire de chance.
Je ne lâche plus le boulet qui m’emmène à 300m. Après c’est de la tarte pour monter aux nuages à + de 900m.

Le ciel est vraiment chouette.
C’est du grand Barneville. Les pompes sont nombreuses et on peut se balader.

HVR revient de sa ballade assez bas. Vision insolite du rigide vu d’en haut.
J’envoie un ou deux mollards à tout hasard !
Il me rejoint dans la pompe et on enroule face à face :
lui freiné à mort et moi un pied sur le barreau.
Damned ! l’appareil photo déconne et coupe la vidéo toutes les 11s13"
Au final, il reste quelques images. Dommage quand même.

A 18h00 le vent tourne franchement au nord et je suis bien scotché devant le déco qui est sous le vent. Ça sent l’embrouille.
Damien pose en bas au petit terrain (ça a failli être un peu trop long la finale).
Je fais mon approche déco aux oreilles mais ça yoyotte fort, ça manque de précision, il faut tout lâcher pour négocier des virages plus serrés, je tricote et je pose en dent de scie dans un style moyen mais sur la pelouse cette fois ci.

Certaines des photos du jour comportent des légendes pour ceux qui découvrent le site

la petite vidéo du jour

Sylvain A


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 715042