Normandie Vol Libre

Soirée méchoui où la bête à n’ailes, lie !

dimanche 25 juin 2017 par Homo Volatilus Rigidus

En attendant que les convives arrivent (pas tous à l’heure d’ailleurs) , Alexis, gonfle, Sylvain essaie de dessiner un mouton et Dominique surveille l’entrée de son camion, histoire que personne ne lui vole ses montants de trapèze.

Cliquez sur la photo pour plus de détails
Tout le monde finit par arriver, l’apéro se prolonge au bénéfice de la cuisson de la dinde fourrée mais je dois me reprendre en trois fois, de ma voix chantante, afin que les tables se garnissent.
Le repas est rapidement troublé par un importun, qui sous prétexte qu’il a déjà fini de souper et qu’il ne peut plus sortir sa voiture du parking parce qu’une Clio marron lui obstrue la sortie, vient nous exposer sa chemise rayée !

En fait de Clio marron, c’est une grise, immatriculée 998... appartenant au crêpier du club et c’est Roberto, crosseur du jour, qui fait l’effort de déplacer la sienne, beaucoup plus identifiable puisque son portrait est sérigraphié sur la carrosserie, ainsi que celui de son ex.
La sérigraphie, c’est comme les tatouages, une fois que c’est fait et bah, c’est fait !

Hongrois que ce que l’on boit (Proverbe Budapestois)
Michel découpe le cochon, accompagné d’un gouteur spécialisé dans les bêtes à laine.

Comme prévisible, l’abondance est au menu, et l’autorisation d’en prendre "deux fois" est donnée. Les échanges vont bon train, les haleines se chargent, surtout au moment du fromage, et Cerise, la chienne de Sylvain M. commence à sentir le graillon !

C’est tard dans la nuit que la fête se clôture par un magnifique feu d’artifice au moment où les "couches sur place" vont faire pipi.
Une soirée mémorable ! Merci à tous les présents d’y avoir participé avec une mention particulière aux Betti, Michel et Dany, à Alexis et Sylvain B pour leur forte implication dans cette organisation.

Postambule

La nuit est paisible et calme dans ce petit coin de paradis.

Il fallait bien choisir son lieu de villégiature et ne pas essayer de s’isoler quand on est sous l’emprise de l’alcool ! Le Lama a trouvé sa pâture !

Le petit déjeuner est pris en commun, bien que la fatigue soit encore marquée sur un visage.

Et pour finir les restes, nous déjeunons encore sur place.

Puis, chacun rejoint ses pénates...
Un week-end formidable, même sans avoir volé !

Postscriptum

Quelqu’un a oublié ses glaçons sur place, il est prié de les récupérer au plus vite, merci.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 615711